Plusieurs casinos appartenant à un même groupe de jeux fermés

Les joueurs en ligne qui ont eu l’habitude de jouer sur les plateformes de jeux des digibet-sperrt-casino-spiele-fuer-spieler-aus-deutschlandgroupes Affactive/Revenue Jet se sont sans doute passés le mot cette semaine pour cause d’incompréhension sur la fermeture subite de leur site de jeux habituel.

Ils pourront, dans cet article, avoir quelques explications sur ce qui s’est passé réellement ces derniers jours.

Des casinos avec une mauvaise réputation parmi les joueurs

Même si la fermeture de tous les casinos qui appartiennent aux groupes Affactive/Revenue ne fut pas vraiment une surprise, les joueurs qui détenaient un compte sur leurs sites ne pouvaient s’empêcher de se poser des interrogations une fois la fermeture effective.

Et pour cause, aucun signe réel ne laissait présager l’arrêt de leur activité malgré la mauvaise réputation qu’ils présentaient déjà depuis quelques années. En effet, ces établissements de jeu en ligne sont connus pour être des mauvais payeurs. Leurs joueurs sont souvent incités à réaliser des dépôts, mais voient le refus fréquent du paiement de leurs gains pour cause de clause abusive dans leur contrat.

omaha-hand

De fait, les joueurs sont susceptibles de ne pas pouvoir encaisser leurs gains pour cause d’insuffisance de fonds dans les caisses de ces sites de jeux en ligne.

Les sites concernés sont WinPalace, Casino Jungle, Casino Titan, Golden Cherry, Grand Macao, Jackpot Grand, Slots of Fortune, Ruby Royale, Loco Panda, Classy Coin, Onbling et Grand Parker casino.

Trois hommes spécialistes de l’escroquerie à l’ origine de l’affaire

Selon les autorités responsables de l’affaire, trois hommes sont à l’ origine de cette sale affaire d’escroquerie. Il s’agit de deux israéliens, Zvi Orenstein et Gery Shalon ainsi que d’un américain appelé Joshua Samuel Aaron. Ces trois hommes sont aussi impliqués dans de sérieuses affaires de hack massif de la banque JP Morgan Chase.

Grâce à une intégration dans les bases de données de cet établissement financier, ils ont pu soutirer plusieurs informations sur leurs clients et leurs comptes respectifs. Une autre affaire d’escroquerie à la bourse est aussi placée sur leur tableau lorsqu’ils arrivent à manipuler plusieurs comptes de courtage à partir de plusieurs pseudonymes.

Ils en auraient tiré la coquette somme de 2,8 millions de dollars rien que pour cette affaire.

Des sanctions d’emprisonnement ferme

A partir de ces chefs d’accusation, les trois responsables risquent une peine de 20 ans de prison.

Les deux israéliens ont déjà été arrêtés par les autorités tandis que le troisième homme est encore recherché en Russie et est jugé avoir tenté de fuir puisque la somme de 520 000 dollars a été retrouvée chez lui.